ABRAM Joseph



Né au Caire en 1951, Joseph Abram est architecte et historien. Professeur émérite à l’École nationale supérieure d’architecture de Nancy et chercheur au Laboratoire d’histoire de l’architecture contemporaine, il a mené différents travaux sur l’architecture du XXe siècle, en particulier, sur la tradition rationaliste en France, sur les rapports peinture/architecture, sur le renouvellement des pratiques après la Seconde Guerre mondiale et sur les systèmes constructifs des années 1970.

Il a enseigné à l’École des beaux-arts de Metz et à l’Institut d’architecture de Genève, et participé, pendant dix ans, au comité de rédaction de la revue Faces (Genève). Membre du conseil scientifique de l’Institut national polytechnique de Lorraine, il a dirigé au cours des années 1990, au sein de cet institut, une formation de 3e cycle intitulée Les pratiques européennes de l’architecture.

En tant qu’historien et critique, il a publié de nombreux essais dans les revues françaises et étrangères (L’Architecture d’Aujourd’hui, AMC, Rassegna, Casabella, Lotus International, Construction History, Architectural Design, A+U…), dans des ouvrages collectifs (Pier-Luigi Nervi, L’Atelier de Montrouge, Hassan Fathy…) et dans des catalogues de musées (Centre Pompidou, Sezon Museum, Musée Guggenheim…). Une des lignes directrices de son travail est la pensée structurelle moderne (Viollet-Le-Duc, De Baudot, Guadet, Choisy, Perret, Nervi, Freyssinet) et ses transgressions contemporaines (Vacchini, Kérez, Sanaa, Ricciotti…). Il est l’auteur de The Filter of Reason : Work of Paul Nelson (avec T. Riley, Rizzoli, 1990), L’Architecture moderne en France (tome 2, Picard, 1999), E & L Beaudouin / Opere e progetti (Electa, 2004), Devanthéry et Lamunière (Birkhaüser, 2005), Le Corbusier à Briey (Jean-Michel Place, 2006), Auguste Perret (Éditions du Patrimoine, 2010), Diener & Diener (Phaidon 2011), Le 3e Atelier Perret / La génération des Trente Glorieuses (Association Perret, 2015), Pierre-Louis Faloci (Electa, 2018)…

Il a organisé un grand nombre d’expositions : Les premiers élèves de Perret (avec Jean-Pierre Epron, Paris, 1984), Oscar Nitzchké (avec G. et G. Dudley, New York, 1985), Paul Nelson (avec Kenneth Frampton et Terence Riley, New York 1990), Albert Flocon (Metz, 1992), Hugo Herdeg (New York, 1994), Claude Prouvé (Briey, 1997), Lagneau-Weill-Dimitrijevic (Nancy, 1999), André Wogenscky (Briey, 2000), Perret, la poétique du béton (avec Jean-Louis Cohen et Bruno Reichlin, Le Havre-Turin-Paris, 2002-2004), Auguste Perret, huit chefs-d’œuvre !/? (avec Kenneth Rabin et Ana bela de Araujo, direction artistique : Rem Koolhaas / OMA-AMO, Paris, 2013), Jacques-François Blondel (avec Aurélien Davrius, historien, Kenneth Rabin et Béatrice Laville, scénographes, Metz, 2018). Il a été aussi commissaire d’une série d’expositions expérimentales présentées à la Galerie de l’Unité d’habitation de Briey-en-Forêt : Gilbert Fastenaekens / Retards en papier (2004), Matthieu Puyaubreau / Une utopie de l’urgence (2006), Marie-Laure Blaise / Silo 5-Montréal (2011), Elise Flick / Poétique de l’Impur (2013)…

Il a réalisé le dossier de demande d’inscription du centre reconstruit du Havre sur la Liste du patrimoine mondial (classement en 2005) et travaillé au dossier Unesco de la Ville de Metz (inscription sur la Liste indicative française en 2014).