KOHN Bernard



Les États-Unis, jusqu’au début 1962

Né en France en 1931, Bernard Kohn part aux États-Unis en 1940, où il fait ses études secondaires et universitaires : Bachelor of Architecture (1955), université de Columbia, New York ; Master of Architecture (1960), université de Pennsylvanie, Philadelphia où il suit l’enseignement de Louis I. Kahn.

Une activité professionnelle de quatre ans, en Floride, en Caroline du Nord et en Pennsylvanie, le conduit à devenir Registered Architect, puis à enseigner dans le département d’urbanisme de l’université de Yale, New Haven, Connecticut.

Il réalise diverses constructions en Floride à base de lamellé collé et de parpaings apparents dès 1956. Il travaille auprès de l’architecte ébéniste George Nakashima et effectue divers stages sur des chantiers aux États-Unis, puis en France, à l’Unesco.

Membre de l’American Institute of Architects.

L’Inde, de 1962 à 1969

Enseignement

Il s’installe en Inde en 1962. Il y crée son atelier d’architecture et, avec l’architecte indien B. V. Doshi, fonde l’Ecole d’Architecture d’Ahmedabad. Il en est le co-directeur de 1962 à 1969. Devenu CEPT, cette «université de l’environnement» regroupe des départements d’art, de construction, d’urbanisme et d’architecture. Elle a atteint une réputation internationale. Triste constat, nous ne trouvons pas d’équivalent en France, où toutes ces disciplines sont malheureusement séparés les unes des autres.

Très influencé par Patrick Geddes, biologiste/urbaniste/sociologiste…, de 1968 à 1970, regroupant des étudiants indiens et étrangers de diverses disciplines, il organise l’Institut d’Eté d’Etudes Participatives développant sur le terrain une pratique de « réflexion action » à caractère spatial et social. Une étude Participation in Community menées dans différents villages de l’État du Gujarat, ainsi que dans la ville d’Ahmedabad, relate ces expériences innovantes de pédagogie active.

Pratique professionnelle

Membre de l’Indian Institute of Architects, dès 1962, il dirige sa propre agence et réalise diverses constructions privées et publiques dont le musée du centenaire de Gandhi à New Delhi pour le gouvernement Indien, une station de communication de satellites à Ahmedabad, pour l’Indian Atomic Energy Commission, ainsi que des bâtiments hospitaliers et des écoles.

La France, depuis 1969

Enseignement

En 1969, il est appelé en France par le Ministère des Affaires Culturelles, comme conseiller pédagogique de l’enseignement de l’architecture. Avec l’architecte C. N. Douady, ils sont à l’initiative de l’Antenne Pédagogique de Cergy-Pontoise de 1970 à 1973.

Il s’agit d’un centre pluridisciplinaire, ouvert aux étudiants de différentes disciplines, de formation professionnelle et permanente d’architecture et d’urbanisme, lieu de rencontre et de réflexion à l’intention des élus, citoyens, professionnels, personnels d’administration…

Cette expérience s’est poursuivie dans le cadre de l’école d’Architecture (unité pédagogique 8) à Coupvray et Quincy-Voisins, où ont été organisés les premiers ateliers publics d’architecture et d’urbanisme de 1976 à 1978.

Pratique professionnelle

En 1969, avec l’architecte Georges Maurios et Michel Herrou psychosociologue, ils fondent une agence pluridisciplinaire « Environnement et Comportement ». Ce groupement sera à l’initiative d’un système constructif à composants modulables permettant l’intervention de l’habitant. En 1976, Bernard Kohn crée sa propre structure libérale à Paris, puis à Saint-Mandé.

Il a exercé la fonction d’architecte-conseil au ministère de l’Urbanisme et du Logement pour le département du Puy-de-Dôme, puis dans le Val-de-Marne et dans le département du Nord. Il est membre de nombreuses commissions et groupes de travail, notamment à la D.A.U. (Direction de l’architecture et de l’urbanisme). Il est souvent sollicité pour intervenir dans le cadre de conférences en Europe et dans le reste du monde.

En 2000, à Villeneuvette il est Adjoint au Maire, Bernard Kohn est cofondateur de l’association La Manufacture des Paysages. Il organise le concours d’idées : «Villeneuvette et le Cœur d’Hérault» auquel répondent 144 jeunes professionnels de 47 pays ; en témoigne Regards croisés sur un territoire, éditions de l’Espérou. À l’automne 2011, une large exposition de ses travaux est accueillie à Montpellier, par le nouvelle Galerie et Centre d’Art La Fenêtre.

Depuis 2015, La « distillerie » une nouvelle étape…

Habitant dans la toute petite commune du Puech, avec au tout début six personnes, ils fondent à Lodève, un centre culturel pluridisciplinaire d’artisanat et de design, expérience totalement innovante d’un nouveau type. Y sont regroupés des espaces de co-working, d’ateliers de poterie, de métal, bois, 3D…, et espaces de rencontres et d’activités culturelles.

L’association de la Manufacture des Pays s’y intègre, et participe depuis 2016 à l’animation des « ateliers de la main », dans deux collèges du Lodévois. Cette action part du constat que l’enseignement général privilégie exclusivement, l’éducation livresque, dite intellectuelle, au détriment de pratiques manuelles porteuse de créativité et de valorisation des élèves. Une rencontre autour de ces questionnements est en préparation.